Besoin d'un conseil ?
05 56 39 75 14
LE MIEL ET LE POLLEN

Le nectar collecté sur les fleurs est transformé en miel par les abeilles magasinières qui, à travers les passages d’abeille en abeille (trophallaxie), l’enrichissent d’enzymes qui transforment les sucres complexes en sucres simples.
Dans son processus de transformation en miel, le nectar doit perdre l’eau en excès : les abeilles en favorisent l’évaporation par la ventilation. Quand le miel arrive à maturité, elles le scellent dans les alvéoles avec une fine couche de cire appelée opercule. Chaque miel a ses caractéristiques qui sont liées aux fleurs sur lesquelles le nectar a été récolté. L’apiculteur récolte le miel en ajoutant au-dessus de la ruche la hausse, une caisse qui recueille dans les cadres le miel produit en excès, permettant aux abeilles de conserver leur précieuse réserve de nourriture dans le corps de ruche pour l’hiver.

Le pollen déposé dans les alvéoles par une butineuse est tout de suite travaillé par les magasinières qui le mélangent avec du miel pour le conserver. C’est pour les abeilles une source de protéines importante: ce sera la nourriture pour les larves de l’ouvrière et pour «les abeilles nourrices» qui produiront la gelée royale. L’apiculteur le récolte en plaçant à l’entrée de la ruche une «grille» qui fait tomber les pelotes de pollen des pattes des abeilles butineuses.


                                                                                       
La langue, instrument de travail pour l’abeille magasinière Le miel dans les alvéoles (vue en coupe)


                    
Pelotes de pollen qui viennent d’être déposées dans l’alvéole



Voir le poster sur "le pollen et le miel"