Err

Tout pour l'apiculture
Si vous ne parvenez pas à afficher cette lettre d'information correctement, cliquez ici pour l'ouvrir dans votre navigateur.
Lettre d'information n° 88
Juillet 2021
API NEWS
Attention ! Veuillez noter que le service d'impression d’étiquettes personnalisées sera fermé du 14 au 30 août.
Pensez à passer vos commandes dès maintenant pour être sûr-e- de les recevoir en temps voulu.
Les commandes d'étiquettes personnalisées passées après le 12 août seront traitées à partir du 31 août, par ordre chronologique.
Merci de votre compréhension.

Et n'oubliez pas, vous pouvez désormais les commander en ligne sur notre site internet.

LES TRAVAUX DU MOIS
En plein été, il fait très beau et très chaud. Cela peut mener à pics de chaleur et à une certaine sécheresse jusqu'à mi-août.
Pensez à mettre un point d’eau à vos abeilles, notamment avec un abreuvoir
Pour juillet, pas de grande floraison à l'exception du tournesol. Bruyère Callune et bruyère Erica en tant que plantes caractéristiques des landes et pinèdes et dans le sud-est, les lavandins. Notons aussi la phacélie, le faux indigo, le mélilot, les roses trémières, la bardane, la brunelle commune (...);

En juillet :
- La disette peut faire son apparition, entraînant les colonies à chasser les bourdons hors des ruches ou du pillage. Les réserves de miel sont entamées.
- Les abeilles régulent la température de leur ruche.

Au rucher...

En juillet :
- On récolte, on extrait, on fait lécher les hausses.
- On prépare les réserves de miel pour l'hiver.

EXTRAIT DE "L'Apiculture mois par mois" de Jean Riondet
En savoir plus en lisant "L'Apiculture mois par mois" de Jean Riondet
NOUVEAUTÉS
CANDI APIPASTA
SACHET 1 KG
MOULE A BOUGIE
ABEILLE SUR ALVEOLES
MOULE A BOUGIE
CYLINDRE TORSADÉ BAS
MOULE A BOUGIE
CHOUETTE
1.78 € TTC 19.10 € TTC 29.20 € TTC 17.40 € TTC
ATELIERS PEDAGOGIQUES
ATELIER PEDAGOGIQUE
SAMEDI 4 SEPTEMBRE
PREPARATION HIVERNAGE
ATELIER PEDAGOGIQUE
SAMEDI 11 SEPTEMBRE
DECOUVERTE DE L'APICULTURE
ATELIER PEDAGOGIQUE
SAMEDI 18 SEPTEMBRE
PREPARATION HIVERNAGE
ATELIER PEDAGOGIQUE
SAMEDI 25 SEPTEMBRE
PREPARATION HIVERNAGE
69.00 € TTC 69.00 € TTC 69.00 € TTC 69.00 € TTC
INFORMATIONS DE L'ADA ET DES ADA REGIONAUX
Aides FranceAgriMer à la transhumance et au repeuplement de cheptel : les demandes sont à déposer jusqu'au 1er août 2021.

Lire l'alerte adressée à nos adhérents.
Un guide explicatif a été édité par FranceAgriMer.
Retrouvez-le sur le site de l'ADA France en cliquant ici.

La plateforme de demande d'aide est ouverte jusqu'au 1er août 2021 23h59 : pensez à ne pas vous y prendre au dernier moment !
N'oubliez pas, les factures doivent être payées et encaissées entre le 1er août 2020 et le 31 juillet 2021.
À joindre, notamment, au dossier de demande d'aide "Renouvellement du cheptel" :
• l'attestation d’origine
• le certificat TRACE
• la facture de médicament AMM
• ...
Contactez l'assistance FAM pour toutes questions :
• Par l’envoi d’un mail adressé à [email protected]
• À partir du 1er juin 2021, par téléphone au 01 73 30 25 00 du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00
À l’issue d’une concertation des parties prenantes, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a présenté les grands arbitrages du Plan Stratégique National (PSN) à ce jour. Ce document-cadre définit les interventions et modalités de mises en œuvre à l’échelle nationale de la prochaine PAC 2023-2027.
A lire sur le site du Ministère.
VU DANS LA PRESSE OU SUR LE WEB ...
  • Les récoltes de miel à l’agonie après l’épisode de gel du printemps

    Lepoint.fr
    Publié le 06/06/2021 à 14h27

    En raison des températures glaciales des mois de mars et d’avril, les apiculteurs vivent leur pire année depuis vingt ans, explique France Info.

    Les vignes ne sont pas les seules à avoir été lourdement impactées par l'épisode de gel du printemps dernier en France. Comme le rapporte France Info, les récoltes de miel n'ont jamais été aussi faibles depuis vingt ans dans l'Hexagone. Les températures glaciales des mois de mars et avril qui se sont abattues sur de nombreuses régions ont largement ralenti le développement des fleurs, causant la perte de milliers d'abeilles, en manque de pollen.

    Henri Clément, le secrétaire général de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), résume auprès de nos confrères les lourdes conséquences pour les professionnels de son secteur : « Cette année, il y aura très peu de miel d'acacia en France. Pour le miel de colza, le miel de printemps, on est à peu près entre un quart et la moitié de l'année dernière, donc peu de récoltes. En garrigue, il ne s'est rien fait. Sur les récoltes en cette saison, c'est de moins 50 à moins 100 %. »

    Les miels de châtaigne ou de lavande, source d'espoir
    Apiculteur professionnel depuis 22 ans, Amor Kaabia reconnaît également que cette année est catastrophique pour les récoltes de miel : « L'année dernière, fin avril, je commençais à récolter, à rapporter des caisses pleines de miel. On était autour de 1,2 tonne de miel. Là, on est début juin, si on trouve peut-être 80 kg, déjà c'est bien », déplore-t-il.

    Pour éviter une année entièrement noire, tous les espoirs des apiculteurs reposent donc désormais sur les récoltes de miels de châtaigne ou de lavande, qui sont programmés en ce mois de juin. La météo et ses potentielles températures caniculaires auront, à nouveau, un rôle important à jouer. Dans le bon comme dans le mauvais sens.

    CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE

  • Fixer des horaires d'épandage des pesticides va-t-il protéger les abeilles ?

    FRANCE INTER
    par Célia Quilleret publié le 11 juin 2021 à 6h02

    Pour mieux protéger les abeilles des pesticides répandus par les agriculteurs, le gouvernement veut encadrer l'épandage en définissant des horaires censés être moins pénalisant pour les insectes pollinisateurs.

    Voilà un sujet qui est sur la table des ministres de l'environnement depuis 2014 : comment mieux protéger les abeilles des pesticides répandus par les agriculteurs. Le dernier arrêté concernant les abeilles date de 2003, il était donc temps de le modifier.

    Après plusieurs années de discussions, les ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture vont proposer ce vendredi après-midi un nouveau texte réglementaire que France Inter a pu consulter. Le but est de mieux encadrer les pratiques d'épandages en fixant de nouveaux horaires, mais ce nouvel arrêté ne satisfait pas les apiculteurs.

    Deux heures avant la nuit, les abeilles seraient moins en danger
    Pour les abeilles, l'idéal serait d'obliger les agriculteurs à attendre le coucher du soleil pour épandre leurs produits phytosanitaires. C'est l'Anses, agence nationale de sécurité sanitaire qui le précise dans un rapport, car le soir, les abeilles sont moins exposées aux dangers de ces pesticides, mais le gouvernement ne veut pas demander aux agriculteurs de travailler la nuit.

    Ce nouvel arrêté propose donc un compromis : les traitements seront possibles le jour, mais seulement deux heures avant le coucher du soleil et trois heures après. Le gouvernement s'appuie sur une étude qui montre que la moitié des abeilles ne sont déjà plus en activité deux heures avant la nuit.

    Cette étude montre que 50 % des abeilles ne sont plus en activité sur les plantes deux heures avant le coucher du soleil

    Les apiculteurs dénoncent un texte aux multiples dérogations
    C'est largement insuffisant pour les apiculteurs. Henri Clément est producteur de miel en Lozère et membre de l'union nationale des apiculteurs de France. "Il est prévu de très nombreuses dérogations qui font que cet arrêté est vidé de son sens. Il sera par exemple possible de traiter le matin aussi. C'est un coup d'épée dans l'eau et ça ne protège pas les abeilles. Quand j'ai commencé la mortalité était de l'ordre de 5 à 8% les mauvaises années. Aujourd'hui la moyenne nationale c'est 30%."

    Le gouvernement défend tout de même un "tournant majeur" car cet arrêté concerne tous les produits phytosanitaires : pesticides, fongicides, insecticides. Mais pour les apiculteurs cela ne permettra pas d'inverser la courbe du déclin des abeilles, ce qui serait pourtant nécessaire pour la biodiversité et l'agriculture.

    70% des cultures dépendent en effet de la pollinisation.

    CLIQUEZ ICI POUR VOIR L'ARTICLE

  • Nouveau plan abeilles : "On a choisi l'agriculture conventionnelle, plutôt que la biodiversité", regrette l'Union nationale de l’apiculture française

    Par Etienne Monin
    Radio France
    Publié le 11/06/2021 07:08

    Le gouvernement présente vendredi un nouveau plan pour protéger les abeilles afin de restreindre davantage l'utilisation d'herbicides et de fongicides. Mais le porte-parole de l’Union nationale de l’apiculture française regrette que des dérogations puissent être accordées.

    CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE ET ECOUTER L'INTERVIEW

  • Cette abeille peut se cloner elle-même des millions de fois

    Futura-sciences.com
    Par Céline Deluzarche - Journaliste - Publié le 18/06/2021 - Modifié le 21/06/2021

    Les ouvrières des abeilles du Cap se reproduisent par clonage de manière à éviter la consanguinité observée lors de la parthénogenèse. Certaines lignées sont ainsi restées identiques depuis plus de 30 ans !

    Les ouvrières de l'abeille du Cap (Apis mellifera capensis), originaires d'Afrique du Sud, ont développé une capacité étonnante à se cloner elles-mêmes, selon une étude étude publiée dans Proceedings of the Royal Society B. Les chercheurs ont même observé une lignée de clones se perpétuant à l'identique depuis... 1990, avec des centaines de millions de copies.

    Les abeilles du Cap se reproduisent par reproduction sexuée, où la reine est fécondée par un mâle et peut alors pondre jusqu'à 2.000 œufs par jour. Mais les ouvrières se reproduisent par parthénogenèse thélytoque, où les œufs non fécondés donnent naissance à des ouvrières femelles par méiose, avec recombinaison du matériel génétique. Le problème est que la parthénogenèse aboutit rapidement à des individus présentant une grande consanguinité, ce qui induit une forte mortalité. Avec le clonage, chaque abeille-fille est exactement identique à sa mère, ce qui empêche ce phénomène.

    CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE

  • Pour voir plus d'articles sur l'actualité du monde apicole, n'hésitez pas à nous suivre sur Facebook !
    Nouveau ! Suivez-nous aussi sur Instagram
    api_distribution
    POUR LES GOURMANDS
    Gastronomie : poulet au miel et sa farandole de courgettes
    Une recette, une histoire et un cadre sublime … C’est le planning chargé qui vous attend au cœur de la Provence. David est un ancien militaire qui met aujourd’hui sa rigueur au service de la gastronomie. Il nous prépare donc un poulet au miel.

    Ingrédients :
    - 4 blancs de poulets
    - 5 cl d’huile d’olive
    - 3 cuillères à soupe de miel
    - 1 citron
    - Cébette + oignon rouge
    - Courgettes
    - Fleurs de pollen
    - Vin blanc
    - Sel + piment d’Espelette + beurre

    Préparation :
    1. Mélanger l’huile d’olive, le miel, une pincée de sel et du piment d’Espelette.
    2. Verser également du vin blanc. Ajouter les zestes de citron. Tailler l’oignon rouge et la cébette. Mélanger le tout et déposer les filets de poulets dans la marinade. Laisser infuser 24h au frigo.
    3. Couper les courgettes en brunoise. Les saisir dans une poêle avec de l’huile d’olive et du beurre.
    4. Dans une autre poêle, déposer un morceau de beurre avec une cuillère de marinade et un peu d’huile. Déposer les filets de poulet 1 minute de chaque côté. Enfourner ensuite 10 minutes pendant 180°C. Dresser avec les courgettes et ajouter des fleurs de pollen sur le dessus.

    Chef cuisinier : David Tedde

    © France TV
    cliquez ici pour voir la recette en vidéo
    VOUS AIMEZ NOS ACTUS, NOS INFOS, NOS NOUVEAUTÉS ?
    www.apidistribution.fr
    05 56 39 75 14
    #UNSUBSCRIBE#