Err

Besoin d'un conseil ?
05 56 39 75 14
Lettre d'information n° 61
Novembre 2018
API NEWS
De retour du 1er Congrès international d'Apiculture et d'apithérapie à Rouen, nous tenions à remercier chaleureusement tous nos amis et clients apiculteurs qui nous ont rendu visite durant ces 4 jours : nous avons passé de très bons moments avec vous, merci encore !
NOS PROMOTIONS
Du 1er au 15 novembre
NETTOYANT MIELLERIE
1 LITRE
prix catalogue : 6.80 €
-5%
DÉSINCRUSTANT PROPOLIS
500ml
prix catalogue : 5.60 €
-5%
MATURATEUR LEGA
"L'Essentiel" inox 100kg
prix catalogue : 120.40 €
-10%
MATURATEUR LEGA
"L'Essentiel" inox 50kg
prix catalogue : 90.30 €
-10%
MATURATEUR PLAST. 40kg
+ ROBINET
prix catalogue : 20.10 €
-10%
6.46 € 5.32 € 108.36 € 81.27 € 18.09 €
BUTIFORCE BIDON
15KG
prix catalogue : 22.50€
-10%
BUTIFORCE BIDON
25KG
prix catalogue : 30.50 €
-10%
RUCHE DADANT L'ESSENTIELLE
CADRES DROITS
prix catalogue : 79.50 €
-5%
RUCHE DADANT L'ESSENTIELLE
CADRES HOFFMANN
prix catalogue : 85.10 €
-5%
RUCHE DADANT TENONS FIRST
CADRES DROITS
prix catalogue : 81.50 €
-5%
RUCHE DADANT TENONS FIRST
CADRES HOFFMANN
prix catalogue : 87.10 €
-5%
20.25 € 27.45 € 75.52 € 80.85 € 77.46 € 82.75 €
LES TRAVAUX DU MOIS
Dans la ruche...

Avec le mois de novembre, arrivent les gelées, le froid et l’humidité. La nature et les abeilles entrent progressivement au repos. Floraisons très rares, novembre marque également la fin du trèfle blanc.
Dans la ruche, l’hivernage commence et les abeilles doivent subir les invasions des rongeurs et lézards qui cherchent refuge. Pensez à mettre les réducteurs d’entrée.
Ce mois-ci vous surveillerez également la stabilité et l’aération de votre ruche.

Au rucher...

- La remise en état du rucher : débroussailler, niveler, traiter les mauvaises herbes, remplacer les supports de ruches si nécessaire.
- L’achat de matériel supplémentaire ou le remplacement des vieux éléments
- L’achat d’outils, accessoires et vêtements de protection. Profitez-en pour préparer votre « caisse à outils ».
- Planifiez et commencez votre travail hivernal : filage des cadres, traitement du bois, etc.

En savoir plus en lisant le livre de J. Riondet "L'apiculture mois par mois"
LES PRODUITS DU MOIS
CANDI POLLINE 1KG
5.40 €
CANDI APIFONDA 2.5KG
4.20 €
CANDI FONDABEE 2.5KG
4.10 €
CANDI FONDABEE BIO 2.5KG
9.12 €
CANDI FIRST 2.5KG
4.30 €
HERSE A DÉSOPERCULER
AVEC GUIDE
23.50 €
DÉSHUMIDIFICATEUR
1 VITESS. 60m²
269 €
DÉSHUMIDIFICATEUR
2 VITESS. 190m²
599 €
AGENDA RUSTICA 2019
14.95 €
RUCHETTE PLASTIQUE
6 CADRES DADANT
13.80 €
ACTUALITES
"Nous voulons des coquelicots" : appel pour la sortie des pesticides

Ami-e-s apiculteurs et apicultrices, ami-e-s citoyen-ne-s, vous pouvez dès aujourd’hui signer l’appel pour la sortie des pesticides. Parce que tous les voyants sont au rouge, parce qu’il sera trop long de réformer le système réglementaire (d’évaluation, d’autorisation, de surveillance...), parce que l’inertie face aux changements indispensables est énorme, nous devons poser un autre cadre : la sortie des pesticides. A vos claviers et diffusez !
Concours Miels Nouvelle-Aquitaine 2018 : à vos miels !
Jeudi 8 novembre 2018

Pour cette édition 2018, l’ADA Nouvelle-Aquitaine renouvelle son partenariat avec l’Agence de l'Alimentation (AANA) pour l’organisation de la catégorie "MIEL" du Concours des Saveurs Nouvelle-Aquitaine.
Le Concours aura lieu 8 novembre en Charente au Château de la Mercerie de Magnac-Lavalette-Villars. INSCRIPTIONS CLÔTURÉES
L'ADA Nouvelle-Aquitaine vous présente son catalogue de formations 2018 / 2019

Questions sanitaires, élevage
et multiplication de cheptel, valorisation, ressource, réglementation, stratégies d'exploitation,
approvisionnement :
... un programme complet, gratuit pour les adhérents

cliquez ici pour consulter le programme
REVUE DE PRESSE...
Comment les apiculteurs de la Haute-Garonne tentent de faire face au déclin des abeilles

France 3 Occitanie
Publié le 29/10/2018 à 08:55

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

30 % des colonies d'abeilles ont disparu cet hiver en France, constate l'Union nationale de l'apiculture française. Et si le ministère a annoncé une aide de 3 millions d'euros pour aider la reconstitution des essaims, tous les apiculteurs ne sont pas concernés.

L'hiver dernier, 30% des colonies d'abeilles ont disparu en France.

Mais si parasites, fongicides, insecticides et herbicides sont mis en cause, les chercheurs n'ont toujours pas identifié le phénomène toxique qui provoque le déclin des abeilles.

En juillet, l'Etat a décidé de débloquer 3 millions d'euros pour aider à la reconstitution des essaims. Mais tous les apiculteurs ne profitent pas de ces aides matérielles au-delà desquelles les syndicats professionnels demandent à l'Etat d'interdire les néonicotinoïdes et le gliphosate.

Voir le reportage de Delphine Gérard, Solenn Lagha, Thierry Villeger et Jean-Pierre Duntze :
RÉCOLTE
Deux fois plus de miel en 2018

La France Agricole
25/10/2018

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’Unaf, Union nationale de l’apiculture française, estime la récolte française de miel entre 18 000 et 20 000 tonnes pour 2018. C’est quasi le double des estimations de l’association pour 2017.

Le Réseau biodiversité pour les abeilles a été le premier à communiquer sur la récolte de miel cette année. Dans un communiqué diffusé le 24 octobre 2018, l’association estime que la production atteindra jusqu’à 150 kg de miel par ruche en Champagne, grâce aux conditions météorologiques de l’année jugées « exceptionnelles ».

Aujourd’hui, le 25 octobre 2018, l’Unaf vient confirmer la tendance estimant que « la récolte de miel 2018 en France s’élève entre 18 000 et 20 000 tonnes. Ces chiffres pourraient indiquer que malgré les pertes hivernales (voir l’encadré), certaines miellées ont été très bonnes, mais ce n’est malheureusement pas le cas dans toutes les régions. »

Concernant 2017, l’Unaf ne partage pas le point de vue de FranceAgriMer qui a chiffré la production de miel à 19 788 tonnes. Pour l’association, elle n’a été que d’environ 10 000 tonnes « en se basant sur les chiffres de la consommation nationale (40 000 tonnes) et les importations/exportations (de l’ordre de 30 000 tonnes d’importation et quasi pas d’exportation). »

Des miellées parfois exceptionnelles
Dans le détail, l’Unaf considère que la récolte sur colza a été cette année « le plus souvent très bonne dans la moitié nord, à l’exception de certains colzas dont les variétés nouvelles ne sont plus mellifères. Dans le Sud, la récolte de romarin a été plutôt faible. Quant à celle de thym, elle s’est révélée inexistante victime des pluies et des périodes de froid à répétition. »

En dehors du Sud-Ouest, la récolte d’acacia s’avère « excellente », voire « exceptionnelle » par endroits. Il en est de même pour la lavande. Les récoltes de miel de châtaignier sont « plus irrégulières, amoindries par les jours de canicule ou de vent du nord qui ont asséché les fleurs et fréquemment par la présence du cynips, prédateur qui s’attaque aux bourgeons floraux ».

Tout ou rien
L’Unaf juge « globalement plutôt correctes » les miellées en montagne, « parfois intenses mais souvent trop brèves et celles de forêt ou de sapin sont, elles, extrêmement variables, soit très bonnes soit quasi nulles. La récolte de tournesol varie selon les bassins mais reste toujours très décevante. La récolte de bruyère callune est elle aussi très faible. »

Sur le plan régional, la moitié nord de la France « tire son épingle du jeu avec de belles moyennes de récoltes dues à des conditions climatiques plus clémentes, rééquilibrant ainsi la moyenne nationale. Dans plusieurs régions comme le Sud-Ouest ou le sud du Massif central, les récoltes sont estimées inférieures à l’année précédente et parfois plus que médiocres. »

La sécheresse inquiète
L’association pointe aussi du doigt la sécheresse « qui a privé les abeilles d’apport de nectar en fin d’été et qui perdure encore à ce jour, les colonies souffrent et de nombreux apiculteurs sont inquiets et se demandent si leur cheptel parviendra à survivre à l’hiver. Par ailleurs, la prédation du frelon est toujours très forte, notamment dans les zones où il s’est implanté récemment. »

Le réseau Biodiversité pour les abeilles s’inquiète lui aussi de la sécheresse, notamment sur le plan de la ressource alimentaire. Elle cite la baisse brutale annoncée des surfaces de colza. Sans oublier en fin d’été, « la réduction des apports de pollen [qui] a eu pour conséquence un arrêt prématuré du cycle de ponte des abeilles. Les colonies risquent ainsi d’être moins dynamiques en sortie d’hiver. »

30 % de mortalité de ruches au cours de l’hiver 2017-2018
L’Unaf rapporte ce 25 octobre 2018, qu’hier, l’Anses et le ministère de l’Agriculture ont présenté les résultats d’une enquête nationale menée auprès de plus de 46 000 apiculteurs. « Selon cette enquête, 30 % des colonies françaises ont péri au cours du seul hiver 2017-2018, des taux de mortalités gravissimes », dénonce l’association.

En avril dernier, l’Unaf avait alerté les pouvoirs publics et les élus sur l’ampleur des mortalités hivernales. Le ministère avait lancé une étude sur le sujet cet été. « Les détails des résultats ne font pas apparaître de différence selon la taille du cheptel : la mortalité hivernale a autant frappé les petits apiculteurs que les professionnels. »

« Comme pour le reste de la biodiversité, les oiseaux et les insectes volants, le déclin de nos abeilles s’accélère, affirme Gilles Lanio, le président de l’Unaf. Nous pressons les pouvoirs publics de sortir notre agriculture de sa dépendance aux pesticides. Il faut saisir l’opportunité de la renégociation de la Pac pour réorienter notre modèle agricole. »

Cliquez ici pour voir l'article
Miel et abeilles en vedette au premier congrès international d'apiculture à Rouen

Par France 3 Normandie
Publié le 26/10/2018

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant trois jours, du 25 au 28 octobre 2018, le parc des expositions de Rouen accueille le 1er congrès international d'apiculture et d'apithérapie.

Organisé par le syndicat national d’apiculture (S.N.A.) en partenariat avec le syndicat apicole de Haute-Normandie et l’association francophone d’apithérapie, ce congrès rassemble, dans plusieurs halls, de nombreux exposants et propose, pour un public averti, un riche programme de conférences.

Virus, frelons et pesticides
Les abeilles sont-elles menacées de disparation ? La question fait régulièrement la une de l'actualité et l'inquiétude des apiculteurs, qui voient leurs ruches se vider, est de plus en plus grande.

Le congrès international de Rouen va évidemment aborder cette thématique, notamment avec des conférences scientifiques de haut niveau comme par exemple :
- Impact des virus sur les colonies d’abeilles domestiques
- La disparition des butineuses : épopée scientifique et controverse
- 14 ans après son introduction, que savons-nous du frelon asiatique Vespa velutina ?
- Effets des cocktails de pesticides en association avec des agents pathogènes chez l’abeille
- L’effet conjugué pesticide-parasite affecte la physiologie et la survie des reines d’abeilles (Apis mellifera)

Cliquez ici pour voir la vidéo
Le dispositif d'aide exceptionnelle aux apiculteurs 'impactés par les mortalités d'abeilles" est officiellement ouvert

Par France 3 Alpes avec communiqué
Publié le 12/10/2018 à 18:05

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est officiel, le Ministère de l’Agriculture et de l’alimentation, a annoncé ce vendredi 12 octobre l'ouverture du dispositif d’aide exceptionnelle aux apiculteurs touchés par les mortalités survenues durant l’hiver 2017-2018.

e dispositif soutient le renouvellement du cheptel apicole à travers une aide forfaitaire de 80€ par essaim acheté. Les apiculteurs éligibles sont les apiculteurs ayant plus de 50 ruches, ayant subi une mortalité hivernale de plus de 30% de leur cheptel et procédé à un traitement anti-varroa.

Les demandes d'aides doivent être réalisées en ligne sur le site de FranceAgriMer :

http://www.franceagrimer.fr/Autres-filieres/Apiculture

Les apiculteurs ont jusqu’au 7 novembre 2018 pour déposer leur demande.

Afin de répondre au besoin de trésorerie des apiculteurs touchés, une avance sera versée une fois la demande effectuée. Les apiculteurs auront ensuite jusqu’au 30 juin 2019 pour réaliser les achats d'essaims et transmettre les factures à FranceAgriMer.

Une enveloppe totale de 3 millions d'euros est ainsi dédiée au dispositif.
Les distributeurs de miel seront obligés d'indiquer toutes les origines en cas de mélange

franceinfo
Sophie Auvigne
Radio France
Mis à jour le 06/10/2018 | 10:48
publié le 06/10/2018 | 10:03

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La loi agriculture et alimentation, définitivement adoptée le 2 octobre, amène du changement sur les étiquettes des pots de miel. Désormais, le pot devra stipuler la liste de tous les pays d'origine dans le cas d'un mélange. Jusqu'à présent les consommateurs devaient se contenter d'une formule beaucoup plus vague. Quand un miel est 100% français c'est écrit sur le pot, mais quand il s'agit d'un assemblage récolté dans différents pays, la loi obligeait simplement à dire si les abeilles avaient butiné à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Union européenne.

Besoin de transparence après plusieurs polémiques
Addition de sirop de sucre, présence de pesticides et notamment de glyphosate repéré cet été dans le miel d'un apiculteur de l'Aisne... Ces derniers mois les consommateurs ont déchanté sur la qualité du miel, et cette mesure vise à davantage de transparence.

Les entreprises du syndicat français des miels vendent un pot sur deux en France. Parmi elles, le groupe famille Michaud est leader européen. Son président Vincent Michaud assure que ces nouvelles étiquettes n'apporteront que des bonnes surprises aux consommateurs. "On va mettre nos secrets de fabrication sur la place publique. Et on va s'apercevoir que, comme le montraient les statistiques de douane, la France ne vend pas de miel de Chine."

"Les miels viennent de zones préservées, de l'Espagne par exemple, 80% du territoire espagnol est totalement sauvage. De la pampa argentine, de Nouvelle-Zélande, d'Australie, dans des endroits où les abeilles vivent paisiblement, sans pesticides, sans antibiotiques."
Vincent Michaud
à franceinfo

Mais ces précisions sur l'origine ne donneront aucune garantie d'avoir un vrai miel, sans ajout de sucre, sans pesticides ni antibiotiques ou métaux lourds.

Bientôt un logo promettant un miel pur ?
Le syndicat français des miels assure que pour être certain d'acheter un miel sans ces substances, il faut acheter ses produits. Et il planche donc sur un moyen de repérer dans les rayons les pots issus de l'une de ses treize entreprises adhérentes. Joseph Benazra, vice-président du syndicat français des miels, pense qu'il "faudra peut-être mettre en place un signe distinctif, un sticker, un code barre, un QR code, non seulement sur l'origine mais aussi sur le fait que ce miel a été analysé."

Mais une telle opération représente des coûts importants, et nécessite l'adhésion de tous les membres du syndicat. Aujourd'hui ils sont selon le président d'accord sur le fond, mais pas sur la forme ni sur la date de mise en application.
Pour voir plus d'articles sur l'actualité du monde apicole, n'hésitez pas à nous suivre sur Facebook !
Nouveau ! Suivez-nous aussi sur Instagram
api_distribution
POUR LES GOURMANDS
Camembert rôti au miel et au thym
Ingrédients
1 camembert au lait cru dans une boîte tenue par des agrafes (pas de colle)
1 cuillère à soupe de miel de fleur
Quelques brins de romarin
Poivre noir

Instructions
Préchauffer votre four à 180 °C. Pendant ce temps, sortir le camembert de sa boîte, vérifier que cette dernière ne contient pas de colle (sinon ne l’utilisez pas au four), et placer le camembert nu dans la partie inférieure de la boîte puis sur une plaque allant au four. Couvrir de miel, du romarin et du poivre, et enfourner une vingtaine de minutes jusqu’à ce que ce magnifique fromage soit fondu à cœur. Servir immédiatement.

source : https://clubsandwich.konbini.com/diy/tuto-camembert-roti-miel-romarin-attendant-lhiver/
Téléchargez ici notre catalogue 2018/2019
VOUS AIMEZ NOS ACTUS, NOS INFOS, NOS NOUVEAUTÉS ?
www.apidistribution.fr
05 56 39 75 14
#UNSUBSCRIBE#