Err

Besoin d'un conseil ?
05 56 39 75 14
Lettre d'information n° 60
Octobre 2018
PROMOTIONS
LOT DE 10 HAUSSES
LOT DE 10 HAUSSES DADANT TENONS EN CRYPTOMERIA POUR 9 CADRES HOFFMANN
(VENDUE SANS CADRES)
188.00 €
141.00 €
NOUVEAUTES
GOMMES DE PROPOLIS BIO NATURE
PROPOLIA

5,90 €
POUSS'MIEL ALVÉOLÉ TO70 et TO82

5,10 €
ÉTIQUETTES BANDE DE GARANTIE FRANCE
PAQUET DE 100

14,50 €
MOULE ALIMENTAIRE EN SILICONE
3 MOTIFS THÈME APICULTURE

8,40 €
DÉSHUMIDIFICATEUR POUR MIELLERIE
1 VITESSE - SURFACE JUSQU’À 60m²

269 €
PRODUITS DE SAISON
PARTITION EN BOIS DADANT CORPS

4,85 €
NOURRISSEUR COUVRE-CADRES EN BOIS PARAFFINÉ
DADANT 10 CADRES

18,45 €
CANDIPOLLINE GOLD - 1KG
CANDI ENRICHI EN POLLEN

5,40 €
CANDI APIFONDA
SACHET DE 2.5KG

4,65 €
ENTRÉE PLATE RÉVERSIBLE 380MM DADANT 10C MUNIE DE GUIDE ET PETITES POIGNÉES

1,32 €
PESON POUR RUCHE

11,99 €
API NEWS
FÊTE DE L'ABEILLE NOIRE (64)
Nous serons présents à la journée de l'abeille noire à Bidarray (64780), le dimanche 7 octobre.
Contactez le magasin de Lescar avant le 4 octobre pour passer vos commandes à livrer sur place ou passez vos commandes sur notre site internet (mode de livraison : "retrait Bidarray").
Nous serons présents au 1er Congrès International d'Apiculture et d'Apithérapie.
Il se déroulera du 25 au 28 octobre 2018, au parc des expositions de Rouen.
Venez nous rencontrer !
HALL 2
STAND 27
LES TRAVAUX DU MOIS
Dans la ruche...

Le temps se rafraîchit (10 à 15° en moyenne) et devient pluvieux. Les gelées nocturnes font leur apparition dans certaines régions.
C’est la fin des floraisons mellifères, excepté pour les callunes, le lierre et les arbousiers qui restent des ressources de dernier moment.
La colonie se prépare à affronter l’hiver, les jeunes abeilles n’ont plus d’activités et consomment pollen et couvain ouvert. Ce dernier est notablement réduit, tout au plus 2 cadres dans une ruche 10 cadres.
Les abeilles vont vivre au ralenti et se regrouper au centre de la ruche, en « grappe ».

Au rucher...

- Rassembler des colonies faibles
- Choisir et semer les semis d'automne des plantes méllifères
- Préparer l’hivernage : réduire les entrées (à 10 mm), poser une pierre sur le toit pour éviter qu'une bourrasque l'emporte, vérifier la solidité de l'ensemble de chaque ruche.
- La (dernière) visite d’automne par beau temps : retirer les lanières anti-varroa, noter les réserves de chaque ruche, examiner la ponte. Si celle-ci est suffisante, prévoyez un nourrissement stimulateur.
- Remplacer le couvre-cadres par un nourrisseur couvre-cadres, permettant d’intervenir rapidement en cas de nourrissement.
- Peser les ruches et noter les poids.
- Consigner toutes vos interventions et observations dans votre registre d’élevage.

En savoir plus en lisant le livre de J. Riondet "L'apiculture mois par mois"
ACTUALITES
Concours Miels Nouvelle-Aquitaine 2018 : à vos miels !
Jeudi 8 novembre 2018

Pour cette édition 2018, l’ADA Nouvelle-Aquitaine renouvelle son partenariat avec l’Agence de l'Alimentation (AANA) pour l’organisation de la catégorie "MIEL" du Concours des Saveurs Nouvelle-Aquitaine.
le Concours aura lieu 8 novembre en Charente au Château de la Mercerie de Magnac-Lavalette-Villars

INSCRIPTIONS CLÔTURÉES

CLIQUER ICI POUR CONNAITRE LES MODALITÉS
Nouveau ! Vous pouvez désormais suivre l'UNAF sur Facebook & Twitter

www.facebook.com/UNAFapiculture
www.twitter.com/unafapiculture
LE CONCOURS DES MIELS DE FRANCE
2ème EDITION - Jeudi 17 janvier 2019

Inscriptions ouvertes

PROLONGATION DES INSCRIPTIONS JUSQU'AU 19 OCTOBRE

Après l’énorme succès du 1er Concours des miels de France, l’Union nationale de l’apiculture française (UNAF) a le plaisir d’organiser, en relation avec la Commission nationale technicoéconomique et scientifique apicole (CNTESA), le Concours des miels de France 2018, qui se déroulera dans la superbe salle des Colonnes du palais d’Iéna, au siège du Conseil économique social et environnemental, partenaire du programme « Abeille, Sentinelle de l’Environnement® », le 17 janvier 2019.

CLIQUER ICI POUR CONNAITRE LES MODALITES
"Nous voulons des coquelicots" : appel pour la sortie des pesticides

Ami-e-s apiculteurs et apicultrices, ami-e-s citoyen-ne-s, vous pouvez dès aujourd’hui signer l’appel pour la sortie des pesticides. Parce que tous les voyants sont au rouge, parce qu’il sera trop long de réformer le système réglementaire (d’évaluation, d’autorisation, de surveillance...), parce que l’inertie face aux changements indispensables est énorme, nous devons poser un autre cadre : la sortie des pesticides. A vos claviers et diffusez !

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/
Dans la continuité d’une étude (article à paraître) visant à expliquer les mécanismes d’affaiblissement d’une ruche face à la prédation du frelon asiatique, ainsi que pour mieux cerner sa présence dans les ruchers, l'UMS PatriNat- Muséum national d'Histoire naturelle lance un appel aux apiculteurs pour qu’ils fassent remonter leurs observations selon le protocole décrit dans cette page : http://frelonasiatique.mnhn.fr/evaluation-de-la-pression-de-predation/

Ces résultats permettront de produire rapidement une carte de l’intensité de la prédation de ce frelon sur les ruches, donc de son impact potentiel. Cela pourrait permettre sur du plus long terme de mieux comprendre cette espèce (sensibilité au climat, au milieu, choix des sites de chasse…) et de conseiller des méthodes de luttes en fonction de ces intensités.
DOCUMENTAIRE A VOIR OU A REVOIR

LES ABEILLES ET LEUR REINE
Le Lot-et-Garonne accueille la prochaine session du Concours Saveurs Nouvelle-Aquitaine !
Article publié le 07.09.2018

Pour la première fois une session est lancée sur ce territoire grâce à l’action investie du Conseil Départemental de Lot-et-Garonne associé à l’AANA, l’Agence de l’Alimentation Nouvelle-Aquitaine.

Le Lot-et-Garonne
Département rural, le Lot-et-Garonne compte plus de 80 productions agricoles végétales et il est le 1er département français par la diversité de ses cultures. C’est également le 1er département bio de Nouvelle-Aquitaine en surfaces cultivées !

Le pruneau d’Agen IGP, la fraise Label Rouge et la noisette sont les 3 produits leaders. Cette diversité ne s’arrête pas là : tomate de Marmande, kiwi, cresson, safran … Sans compter des troupeaux de Blondes d’Aquitaine ou les vins locaux tel que Buzet AOC, Côtes de Duras AOC, Côtes du Marmandais AOC, Brulhois AOC ...

Le lieu
Pour cette nouvelle session, le Concours accueilli par le Département de Lot-et-Garonne se déroulera à l’Hôtel Saint-Jacques à Agen. Edifice historique érigé sous Louis XIV, il était autrefois un hôpital. Acquis dans les années 1980 par le Conseil Départemental, il accueille aujourd’hui l’ensemble de ses différents services ainsi que l’hémicycle des conseillers départementaux.

La dégustation
Une fois les produits envoyés par les producteurs, puis anonymés par l’équipe du Concours, les jurés pourront s’attaquer à la dégustation des produits suivants :

Bières
Pain d’épices
Produits du canard
Jus de fruits
Produits innovants
Vins de Buzet AOC
Vins Côtes de Duras AOC
Vins Côtes du Marmandais AOC
Vin du Brulhois AOC
Vins de l’Agenais IGP
Vins Thézac-Perricard IGP.

En fonction des notes attribués et du niveau de qualité des produits, les producteurs pourront recevoir une médaille d’Or, d’Argent, de Bronze ou une Mention spéciale du Jury. Mais attention, pour rester impartial le règlement du Concours impose une limite dans l’attribution des médailles : seuls 30% des produits présentés pourront être primés.
REVUE DE PRESSE...
Le glyphosate, l’autre ennemi des abeilles

LE JOURNAL DE L'ENVIRONNEMENT
25/09/18
Un nouveau boulet pour le glyphosate : publiée lundi 24 septembre dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), une étude américaine suggère un effet toxique sur les abeilles domestiques. L’herbicide altérerait leur flore intestinale, les rendant plus vulnérables aux pathogènes.

En matière de toxicité des pesticides pour les pollinisateurs, ce sont les néonicotinoïdes, interdits en France (sauf dérogation) depuis le 1er septembre, qui tiennent le haut de l’affiche. Pourtant, bien d’autres pesticides sont nocifs pour ces insectes, qui connaissent un déclin généralisé à travers le monde.

En septembre 2015, l’Anses évoquait ainsi le cas de fongicides, qui pourraient inhiber la détoxification de l’organisme et rendrait ainsi les abeilles plus sensibles aux insecticides. Herbicide le plus vendu au monde, le glyphosate semblait en revanche épargné par le rapport. Monsanto (racheté par Bayer) s’en vante d’ailleurs sur son site internet: «il n’existe aucun lien scientifique entre le déclin des abeilles et l’utilisation de glyphosate».

UN EFFET PASSÉ INAPERÇU
Patatras: publiée lundi dans les PNAS, une étude menée par l’équipe de Nancy Moran, biologiste à l’université du Texas (Austin), révèle un effet jusqu’alors passé inaperçu du glyphosate, mais au mode d’action tout aussi pervers que celui des néonicotinoïdes, qui égarent les abeilles lors de leurs sorties florales. Selon les chercheurs, le glyphosate s’en prendrait à leur flore intestinale, barrière bactérienne contre de nombreux pathogènes.

Petit rappel: le glyphosate joue son rôle d’herbicide en inhibant une enzyme appelée EPSPS (pour 5-énolpyruvylshikimate-3-phosphate synthase), impliquée dans la synthèse de certains acides aminés. Ou plutôt celle de type I, celle de type II étant insensible au glyphosate. Or l’EPSPS de type I est certes présente chez les plantes, mais également chez de nombreuses bactéries. En particulier Snodgrassella alvi, Gilliamella apicola et Frischella perrara, qui abondent dans l’intestin des abeilles.

DES BACTÉRIES PLUS VULNÉRABLES
Dans leur étude, les chercheurs texans montrent que l’exposition d’abeilles au glyphosate, à des teneurs typiquement retrouvées dans le nectar des fleurs (entre 5 et 10 milligrammes par litre), suffit à altérer leur flore intestinale, bloquant la croissance des bactéries porteuses de l’EPSPS de type I.

Pire: la pré-exposition au glyphosate rend les abeilles plus susceptibles à Serrata marcescens, une bactérie dite «opportuniste», présente de manière très minoritaire dans l’intestin, mais qui profite de l’affaiblissement des autres espèces bactériennes pour proliférer. En quelques jours, la mortalité s’élevait jusqu’à 80% chez les abeilles traitées au glyphosate puis exposées à Serrata marcescens.

UN FACTEUR DE MORTALITÉ MÉCONNU
«Comme la flore intestinale est cruciale pour le développement des abeilles, pour leur nutrition et leur défense contre leurs ennemis naturels, une perturbation de cette flore pourrait les rendre plus susceptibles aux agents environnementaux, tels qu’un apport alimentaire insuffisant ou des pathogènes», concluent les chercheurs, selon qui le glyphosate pourrait ainsi contribuer à la forte mortalité des colonies.

UNE FRAGILISATION DES ABEILLES
Contacté par le JDLE, Jean-Marc Bonmatin, chercheur au Centre de biophysique moléculaire d’Orléans (Centre national de la recherche scientifique, CNRS) et pionnier de l’étude de la toxicité des néonicotinoïdes sur les abeilles, se montre peu étonné par ces résultats: «plus il y a de pesticides, plus les abeilles sont sensibles aux pathogènes», du fait d’une «perturbation de leur biologie».

«Soit on continue à rechercher des preuves absolues de toxicité et on interdit, soit on applique le principe de précaution, au motif de danger pour la santé humaine, et on s’abstient enfin d’utiliser ces produits», estime le chercheur, favorable à un renversement de la charge de la preuve. Au vu des nombreux effets sanitaires et environnementaux de ces produits, «je ne comprends pas que ces produits continuent à être homologués», ajoute Jean-Marc Bonmatin.

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L'ARTICLE

Du glyphosate dans la forêt des Landes de Gascogne

FRANCE BLEU
30/08/18
Alors qu'on parle d'interdire l'herbicide dans la viticulture et l'agriculture la molécule chimique fait actuellement des dégâts dans le massif forestier du Sud Gironde. France Bleu a été alertée par des apiculteurs et des écologistes du côté de Saint-Symphorien.

C'est un constat qui est fait depuis quelques temps dans la forêt de Saint-Symphorien, dans le sud de la Gironde : des sylviculteurs utilisent le glyphosate pour se débarrasser de la flore aux pieds des pins afin qu'ils poussent plus vite. Selon des lanceurs d'alerte environ 2.000 hectares ont été traités cette année avec des produits vendus par le géant de la chimie Monsanto. L'utilisation du glyphosate n'est pas illégale mais elle pose un certain nombre de questions en matière de biodiversité et de santé.


Jean-Pierre Duluc est apiculteur à Saint Symphorien. Il produit une partie de son miel en forêt sous les pins mais cette année il a du jeter à la poubelle sa récolte de miel de callune : 1,2 tonnes de miel soit 10.000 euros partis en fumée à cause de la présence de glyphosate dans la forêt.

Mon grossiste a analysé le miel et m'a prévenu qu'il dépassait les seuils autorisés. Je suis à près de 100 ppb. C'est le double de la norme autorisée en Europe. — Jean-Pierre Duluc

Jean-Paul Meyric, président du syndicat d'aménagement du bassin versant du Ciron, s'inquiète pour la qualité de l'eau. Il évoque une pollution possible des nappes phréatiques.

A ce jour c'est la forêt qui nous permet d'avoir une eau de très bonne qualité. On est dans une zone sensible. Si on se met à utiliser des produits chimiques on va polluer les nappes phréatiques. — Jean-Paul Meyric

Selon le syndicat des sylviculteurs du sud-ouest très peu d'exploitants utiliseraient aujourd'hui la chimie dans leurs pins. Le président de l'organisation, Bruno Lafon, indique également que c'est une pratique qui n'est pas recommandée par le syndicat.

D'abord, le glyphosate ça coûte très cher et puis nous cherchons à défendre la biodiversité. C'est le message que je porte en tant que président du syndicat. — Bruno Lafon

Mais les apiculteurs et les écologistes de Saint-Symphorien craignent de nouveaux épandages dans les prochains jours. Certains sylviculteurs voient d'un mauvais oeil la floraison de la bruyère et ils pourraient ressortir les bidons de glyphosate.

CLIQUEZ ICI POUR ECOUTER LE REPORTAGE

Landes de Gascogne : le glyphosate a pollué les récoltes de miel
966 vues

France 3 Nouvelle-Aquitaine
Ajoutée le 31 août 2018

L'Assemblée nationale refuse (encore) d'inscrire l'interdiction du glyphosate dans la loi

Huffington Post
15/09/18
POLITIQUE - À quatre petites voix près. Tard dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 septembre, les députés ont voté contre l'amendement proposé par l'élu LREM François-Michel Lambert, proposant d'inscrire dans la loi l'interdiction du glyphosate d'ici 2021, à l'occasion de l'examen du projet de loi alimentation et agriculture. 35 députés ont voté pour, 42 contre.

Sur Twitter, le député des Bouches-du-Rhône n'a pas caché sa déception, demandant "au gouvernement et à la profession agricole d'agir pour gagner la bataille contre le glyphosate". À noter que ce n'était pas le seul amendement proposant cette interdiction qui était examiné ce soir. Mais porté par un membre de la majorité, il était celui qui avait le plus de chances d'aboutir.

Tous ces amendements avaient le soutien de l'ensemble de la gauche, plaidant pour un "signal fort" sur ce sujet. Ce faisant, ce refus d'inscrire une bonne fois pour toute ce produit jugé cancérogène probable par l'OMS dans la liste des herbicides prohibés passe très mal.

"Lamentable vote à 4h20 du matin à l'issu duquel une fois de plus la majorité parlementaire rejette l'inscription dans la loi de l'interdiction effective du glyphosate. Lâcheté de la majorité devant cette urgence écologique et sanitaire!", a condamné la députée insoumise Mathilde Panot.

"Les amendements que nous avons défendus en faveur de l'interdiction du glyphosate inscrit dans la loi d'ici 2021 sont rejetés, dont un de justesse", commente, amer, le député PS Régis Juanico.

Après la décision de l'Union européenne en novembre 2017 de renouveler la licence de l'herbicide controversé pour cinq ans, Emmanuel Macron avait promis que ce produit, connu notamment via le Roundup de Monsanto, serait interdit en France "dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans".

Au mois de mai, les parlementaires avaient déjà rejeté une telle disposition, et pour des motifs tout à fait similaires. Quelques jours plus tard, Richard Ferrand -alors président du groupe LREM- avait proposé la constitution d'une mission parlementaire sur le glyphosate, pour "s'assurer de la progression des travaux nécessaires" afin de trouver des alternatives à cet herbicide. Elle devrait débuter ses travaux à la fin du mois, le 27 septembre, a indiqué une source parlementaire à l'AFP.

CLIQUEZ ICI POUR VOIR L'ARTICLE

Vidéo.
Pourquoi les abeilles sont-elles si importantes pour nous ?

EUROPE 1
07/09/18
Les abeilles "assurent la pollinisation et donc la survie de plus de 75% de nos cultures", a expliqué Paul Fert, apiculteur chez Wendy Bouchard, sur Europe 1. Leur survie représente donc un enjeu capital.

LE TOUR DE LA QUESTION
Pesticides, maladies, espèces invasives... les abeilles sont en danger ! Et il faut s'en inquiéter. "L'abeille est une gardienne de notre avenir ou une sentinelle de notre environnement. Elle est un petit peu le témoin d'un dérèglement qui se passe depuis un certain nombre d'années", a expliqué Paul Fert, apiculteur, vendredi au micro de Wendy Bouchard sur Europe 1.

"Une bouchée sur trois dépend entièrement" du travail des abeilles. Sans le travail des abeilles, notre alimentation serait menacée. "Elles assurent la pollinisation et donc la survie de plus de 75% de nos cultures. Cela correspond à un tiers de notre alimentation. Une bouchée sur trois de ce que nous mangeons dépend entièrement de ce travail de pollinisation, assuré par les abeilles", affirme Paul Fert. D'après les chiffres de l'ONU, sur les 100 espèces végétales qui fournissent 90% de la nourriture dans le monde, 70% dépendent des abeilles pour leur pollinisation.

"La disparition des abeilles serait une catastrophe absolue", abonde l'écrivain Didier van Cauwelaert, auteur de Les abeilles et la vie (Michel Lafon) et Et si tu étais une abeille (Michel Lafon). "Einstein a bien dit et écrit la fameuse phrase : 'Le jour où l'abeille disparaîtra, l'homme n'aura plus que quatre années à vivre.'"

"Si les semences ne sont pas pollinisées, c'est 90% de production en moins.". Si les abeilles sont les principales ouvrières de ce "travail de pollinisation" auquel Paul Fert fait référence, c'est parce qu'elles "ont une polyvalence très large, elles peuvent aller sur un très grand nombre de fleurs". Même s'il ne faut pas oublier les insectes pollinisateurs sauvages, le rendement des abeilles représente "un gain de productivité sur certaines cultures", notamment les "fruitiers" ou encore de nombreuses "plantes maraîchères". Paul Fert évoque également les "semences qui seront utilisées par les agriculteurs" : "Si elles ne sont pas pollinisées, c'est 90% de production en moins."

"La France est pour une fois en avance sur ce thème-là." Si les abeilles venaient à disparaître, "on parle de robots, de pollinisation à la main" pour les remplacer, "mais c'est vraiment un extrême" : "On peut, avant d'en arriver à de telles extrémités, sauvegarder cette abeille et ces pollinisateurs sauvages."

La prise de conscience se fait à l'échelle du monde : "On s'aperçoit qu'il y a des soucis au niveau de la survie des insectes au niveau mondial, avec de très rares exceptions." Et la France peut désormais se targuer de faire partie de ces exceptions. Cinq néonicotinoïdes, pointés du doigt par les apiculteurs pour leur impact sur la mortalité des abeilles, sont interdits en France depuis le 1er septembre : "La victoire des environnementalistes et des apiculteurs contre les fameux néonicotinoïdes a été saluée par les environnementalistes et les apiculteurs du monde entier. La France est pour une fois en avance sur ce thème-là."

CLIQUEZ ICI POUR ECOUTER L'EMISSION

Pour voir plus d'articles sur l'actualité du monde apicole, n'hésitez pas à nous suivre sur Facebook !
POUR LES GOURMANDS
Croustillants grecs à la feta au miel
Ingrédients
8 feuilles de pâte filo
400 g de feta
3 cuil. à soupe de miel
romarin
6 cuil. à soupe d’huile d’olive

Instructions
Couper la feta en 4 carrés.
A l’aide d’un pinceau, badigeonner d’huile d’olive les feuilles de filo une par une. Les superposer deux par deux puis disposer au milieu un carré de feta. Relier les feuilles de filo tout autour de sorte que le fromage soit complètement envelopper.
Dans une poêle chaude, verser de l’huile d’olive et faire dorer les croustillants sur chaque face environ 3 min. Les égoutter sur du papier absorbant.
Les disposer dans les assiettes et arroser de miel.
Déguster aussitôt.

source : http://unsiphonfonfon.ladymilonguera.fr/2017/08/croustillants-grecs-feta-miel-romarin/

Téléchargez ici notre catalogue 2018/2019
VOUS AIMEZ NOS ACTUS, NOS INFOS, NOS NOUVEAUTÉS ?
www.apidistribution.fr
05 56 39 75 14
#UNSUBSCRIBE#